Obésité et chirurgie bariatrique, le témoignage de Sylvie

Témoignage de Sylvie ancienne obèse qui a subi une opération de chirurgie bariatrique : le by-pass.

a-droite-sylvie-souriante-et-mince-a-gauche-sylvie-obese-et-triste

Le parcours contre l'obésité

Quand Sylvie, mon amie, m'a fait part de son projet d'opération de by-pass en 2015 suite à l'échec de son anneau gastrique, j'avoue que j'étais très sceptique.

J'avais peur. J'avais peur pour elle, j'avais peur de l'opération, des conséquences sur sa santé avec cette modification importante de son système digestif.

 

J'avais peur aussi qu'elle croit à « une baguette magique » qui allait résoudre tous ses problèmes car son poids, c'était aussi sa carapace, son armure contre le monde extérieur.

 

Alors je l'ai accompagné, comme j'ai pu, en tant qu'amie . J'ai suivi ses douleurs (juste après l'opération notamment), ses joies, ses peines, ses doutes, ses victoires !

 

Sylvie est transformée dans son corps et dans sa tête : elle rayonne .

 

C'est pour cela qu'aujourd'hui j'accompagne des femmes dans leur parcours contre l'obésité car je sais à quel point c'est un parcours complexe et unique .

  

Les changements suite à l'opération

« Raconte nous en quelque mots ce qui a changé dans ta vie depuis ton opération ?  »

 

Coucou tout le monde, j’ai bientôt 40 ans, j’ai lutté contre le surpoids depuis mes 16 ans et l’obésité depuis mes 27 ans. J’ai essayé tous les régimes possibles jusqu’au jour où j’ai pris la décision de me faire opérer car ce n’était plus « possible ». J’ai d’abord commencé par l’anneau : un échec monumental car j’ai repris plus que je n’avais perdu. J’ai donc pris la décision de me faire opérer pour le by-pass 4 ans après l’anneau. Je faisais à l’époque 130 kilos et j’en fais 84 actuellement.

 

Dans ma vie actuelle, tout a changé : mon regard sur moi-même, le regard des autres sur moi et mon regard sur eux ; mon regard et mon comportement sur les aliments ; mon alimentation ; et surtout ma garde robe (rire !!!) Je me sens femme, je me sens moi dans mon corps.

a-gauche-sylvie-obese-en-tenue-ample-a-droite-sylvie-mince-en-jupe-rouge-et-botte-noire-tres-feminine-avec-un-grand-sourire

Les difficultés rencontrées suite à l'opération

« Quelles ont été tes plus grandes difficultés ? »

 

La décision n’a pas été facile à prendre car j’avais déjà vécu un premier échec avec l’anneau. Elle implique aussi beaucoup de changement. Le by-pass oblige une alimentation sans trop de gras et de sucre, une médicamentation à vie… le moment dont je me souviens le plus : c’est 10 jours post-op quand l’infirmière est venue et que j’ai craqué face à la faible quantité d’aliment que je « devais » manger : TROP PEU (selon mon cerveau) … je me suis dis je vais mourir car pour moi l’alimentation est source de vie. Il a été très difficile d’accepter la réduction de la quantité dans l’assiette.

 

« Quelles ont été tes plus belles victoires »

 

Mes plus belles victoires : le regard de mon fils fier de moi quand la voisine s’arrête et me complimente pour ma perte de poids ; passer sous la barre des 100 kilos ; faire un raid (une compétition sportive avec ma sœur) et la dernière en date : faire un jeûne ( ne rien manger) de 3 jours pour me prouver entre autre que j’étais enfin sortie de l’hyperphagie.

 

Conseils pour les personnes qui envisagent la chirurgie bariatrique

 « Quels conseils donnerais-tu à une personne qui envisage la chirurgie bariatrique ? »

 

La décision de se faire opérer n’est pas à prendre à la légère, l’opération n’est pas une solution magique car il y a des efforts et un comportement à mettre en place derrière. Il est à mon sens indispensable de se faire accompagner et être entouré dans ce changement brutal d’apparence car il ne faut faire qu’un entre le cerveau et le corps.

Et surtout : l'opération m’a sauvé la vie physiquement et psychologiquement.

 

«Et sur Corinne Geoffroy (sophrologue), tu dirais quoi ?  »

 

Et toi, mon amie qui a eu peur pour moi, tu as su l’exprimer sans pour autant m’empêcher de le faire, tu as su m’accompagner et me soutenir sans me culpabiliser. Tu as su trouver les mots, mettre en place des techniques de soutient quand je n’allais pas bien. Et te voir, aujourd’hui, avoir la volonté de nous * accompagner sur cette voie-là : j’en suis plus que très heureuse.

Les personnes qui vont te rencontrer vont avoir beaucoup de chance. Merci d’être toi.

 

*obèses et anciens obèses

 

Retrouvez  plus d'informations sur mon accompagnement par la sophrologie suite à une chirurgie bariatrique.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0